AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des cadeaux de type armes ou Drachmes seront attribués aux quinze premiers inscrits.
Pour plus d'infos voir ici.
Cliquez régulièrement sur Messagerie vous avez peut-être reçu de nouveaux messages.
Les inscrits non présentés et inactifs ont été supprimés et le seront dès deux semaines d'inactivité.

Partagez | 
 

 Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Lun 3 Juin - 14:37

Et tu vas me suivre longtemps ?

New York, June & Alice

Franchement, ces gosses sont stupides. Et par gosses, j’entends les cyclopes, ces enfants de Poséidon : deux mètres de sentimentalisme et de stupidité. Et encore, deux mètres, c’est petit pour un géant à œil unique, mais pour marcher dans New York, et bien qu’il soit tard, c’est amplement suffisant. Non mais, sérieusement : le centre-ville de New York ? Quand on est un monstre mythologique immense ?

Ces derniers habitent la plupart du temps dans des ruelles de grandes villes, comme des SDF. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me sens leur égale mais, dans un sens, je les comprends. Ces créatures sont non seulement seules mais il leur est bien plus difficile qu’à nous, demi-dieux, de s’intégrer : un ado de deux mètres dix ce n’est pas vraiment commun.

Bref, me voilà à circuler dans une parallèle à Wall Street à 22h30 accompagnée d’un cyclope. Situation plutôt singulière, même dans mon monde de demi-dieux. J’ai passé l’après-midi toute entière à passer la Grosse Pomme au peigne fin avant d’enfin mettre la main sur l’individu à ma droite. Ce dernier – il n’a pas de nom, il faudra que je lui en trouve un – sanglote doucement, ses pleurs me sont presque inaudibles, mais cela suffit à me mettre un coup au cœur. Sa solitude me rappelle la mienne, bien que cette époque soit à présent révolue, tout comme son carton m’a rappelé ma cavale, il y a quatre ans.

Nous marchons vite, mais je force encore un peu l’allure, autant que me le permettent mes talons hauts et ma jupe portefeuille. Je me suis habillée comme ceci pour me fondre dans la foule new-yorkaise – ma tenue d’entrainement aurait parue suspecte. Cette ville a beau être vivante et magnifique, je ne m’y sens pas bien, comme dans le camp adverse. Ce malaise vient du fait que l’Empire State Building accueille en ce moment l’Olympe ; savoir mon père si près de moi me met sur les nerfs. C’est stupide d’ailleurs, car il n’est certainement pas en ville mais peut-être à des centaines de kilomètres d’ici. Ou à quelques centaines de mètres.


- Atchoum !

L’éternuement du cyclope me ramène à la réalité mais manque de me faire faire un arrêt cardiaque. Et si quelqu’un nous voyait ?

Rien. Il ne trouverait rien d’étrange à notre couple pour la simple et bonne raison qu’il ne verrait pas notre vraie nature. Enfin, celle de mon compagnon, mon allure est on ne peut plus humaine. Certains humains voient à travers la Brume, cependant. Il faut se méfier de ceux-là, mais je n’en ai jamais rencontré. Ah si, j’oubliais, ma mère voyait à travers la Brume.

Nous avançons encore un peu, 800 mètres je dirais, quand ma respiration s’accélère : on nous observe. J’ai une sorte de sixième sens et la chair de poule sur ma nuque m’indique que nous sommes suivis. J’allonge le pas et tourne une fois, deux fois, trois fois… Au bout du sixième virage, des bruits de pas dans mon dos m’indiquent que notre poursuivant est toujours là.

Au virage d’après, je fais signe au cyclope de se coller au mur de droite, tandis que je fais de même à gauche. Une silhouette débouche de la rue sombre et je lui colle mon Glock sur la tempe. La fille, une brune qui doit avoir en gros mon âge, se retourne avec un hoquet de stupeur.

- On ne bouge plus !

_________________


Dernière édition par Alice Queen Livermoore le Mar 4 Juin - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Lun 3 Juin - 16:25

Que faisait June Elisabeth Parker, demoiselle bourge censée être au lit à cette heure tardive, dans les rues de New-York? Et bien notre humaine préférée profitait de l'absence de ses parents - absence devenue bien longue depuis quelques jours pour notre demoiselle - et du fait que ses domestiques n'est aucun pouvoir sur elle pour s'accorder une petite sortie... En boîte de nuit! L'une de ses amies fêtait ses 18 ans, et elle était bien décidée à aller à cette fête, même si un mois plus tôt ses parents le lui avait interdit.

En plus d'un petit tour en boîte, cette soirée commençait par une soirée chez son amie et... en tant que bonne fête qui se respecte pour le groupe de folle de notre chère June, c'était une soirée déguisée en prime!

C'est donc vêtue d'un T-Shirt jaune, avec une veste blanche façon cow-boy par dessus, un jean des plus basique blanc et un chapeau jaune de cow-boy sur la tête que notre petite June se baladait tranquillement dans les rues de la grande ville.

D'autres gens étaient présents dans les grandes rues de sa ville, mais pas du genre à être déguisé comme elle. D'ailleurs, certaines personnes se retournait sur son passage, histoire de l'observer, mais en fait, notre petite June était tout de même bien loin de ressemblait à un vrai cow-boy. Ou était son cheval et son lasso? M'enfin, dans cette grande étendue de gens, il est clair qu'elle est la seule à ne pas être habillée très... chiquement! Du genre costard cravate ou belle robe longue se préparant à aller à un bal.

Alors que l'humaine commençait à se demander si elle n'aurait pas dû demander à son chauffeur de l'accompagner dans ce coin de ville qu'elle ne connaît pas, elle aperçue une fille avec à ses côtés... un géant! Vu la taille de celui-ci, sa couleur de peau et autre, ça ne pouvait qu'être quelqu'un se décidant à aller à la fête, et les cheveux de cette demoiselle lui disait quelque chose. Elle était prête à parier qu'il s'agissait de Destiny, une fille de sa classe. Elle accéléra donc le pas, essayant de les rattraper. Malheureusement, la soit disant Destiny marchait bien plus rapidement que notre belle humaine et semblait même essayer de la perdre!

Lizie avait tourné, encore et encore, essayant de ne pas les perdre quand finalement elle tourna dans une rue et *pam*. Elle ne sut réellement dire ce qui venait de la toucher mais une chose était certaine, c'est qu'on l'avait prise pour autre chose qu'une "amie". La brunette leva les yeux - la force du choc l'ayant projeté sur le sol - et observa la fille qu'elle pensait connaître.


Alice: (...)

June leva les mains en l'air, comme toute personne censée fan de série policière, et tourna la tête. Son regard se posa alors sur le "géant" et remarque qu'il n'avait... qu'un œil! Non... Son cauchemar recommençait. Sur qui était-elle tombée cette-fois? Elle retourna la tête vers son agresseur, qu'elle avait reconnue comme n'étant pas cette fille de sa classe mais une parfaite inconnue, et essaya de se justifier, comme elle le pouvait, abaissant doucement ses mains puisque cette fille n'était pas armée.

Je suis vraiment désolée, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre. Je me rend à un anniversaire costumé et j'ai prit votre ami là pour quelqu'un de fortement bien déguisé.

Elle fit un petit sourire. Mon Dieu June, tu aurais mieux fait de te taire! Sais-tu seulement qu'il ne sont pas tous gentils les demi-dieux comme ton précieux Aaron?! Mais non, ça tu ne le sais pas et risquerais de ne pas tarder à le regretter d'ailleurs... Que ce soit dans les secondes qui suivent ou alors les mois qui vont venir.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mar 4 Juin - 17:10



- Je suis vraiment désolée, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre. Je me rends à un anniversaire costumé et j'ai prit votre ami là pour quelqu'un de fortement bien déguisé.

Mon interlocutrice baisse lentement ses mains, qu’elle avait levées en l’air en se relevant quelques instants plus tôt. Tandis qu’elle tente de justifier sa présence dans cette ruelle, je regarde plus précisément à qui j’ai affaire. La fille en question est brune, un peu plus petite que moi et, détail étrange, elle est habillée en cow-boy.

Apparemment, cet habillement est tout à fait normal puisqu’elle se rend à un anniversaire costumé. Une fête déguisée… Elle n’est pas un peu vieille ? Pour ma part, je n’ai jamais mis les pieds dans un évènement comme celui-là ; en fait, je n’ai pas réellement eu d’enfance donc ça allait être compliqué. Et puis, au camp de Cronos, on n’a pas de comité chargé du divertissement ou de délégués du personnel. De toute manière, je ne suis pas sûre que le seigneur de Titans soit très branché boums, blind tests, etc.

J’avais croisé les doigts pour qu’elle ne voie pas mon acolyte gigantesque mais, malheureusement, c’était raté. Je n’ai plus qu’à prier pour qu’elle ne voie pas à travers la Brume. En temps normal, j’aurais facilement réussi à déchiffrer son expression, sauf qu’elle me tourne le dos ; ce qui ne fait qu’accentuer mes craintes à son égard.

Et si elle était au service des Dieux ? Et s’ils étaient au courant de notre recrutement chez les créatures mythologiques ? S’ils étaient déjà à nos trousses ? Après tout, de là-haut, sur l’Olympe, ils voient le monde entier. Nous n’avons plus qu’à espérer qu’une jolie fille ou un mannequin passe à proximité et qu’ils ne nous accordent aucune importance. Après tout, ne sont-ils pas champions dans l’art d’oublier jusqu’à l’existence même de leur progéniture ? Beaucoup de « si » mais jamais beaucoup de réponses.

Après avoir établit la liste des inconvénients à notre rencontre, je me penche sur les éventuels avantages : si, par chance, elle voit à travers la Brume et que si, toujours par chance, les Dieux ne lui ont pas mit le grappin dessus, elle pourrait peut-être se rallier à notre cause. Une simple humaine, qui fête les anniversaires de ses amies déguisée en cow-boy, qui s’en méfierait ? Mais si cette simple humaine venait à avoir un pouvoir utile et un infime talent d’actrice, elle pourrait se montrer redoutable.

Je soupire intérieurement, réfléchis quelques instants à ce que répondrait une new-yorkaise riche et pourrie gâtée, et pris mon accent le plus bourge possible pour lui répondre avec un grand sourire niais (en espérant très fort que le cyclope n’ouvrira pas sa grande bouche de monstre pour tout faire foirer) ;

- Une soirée déguisée ? Génial ! Je te présente Kyle, je lui dis en désignant le cyclope, c’est mon cousin, pas mon ami. Il a eu de nombreux problèmes de croissance et le voilà malentendant, et avant qu’il n’ait put ouvrir la bouche je rajoute, et muet, le pauvre. Une grand ville comme New-York a dû l’effrayer un petit peu, il a fugué, c’est pour ça que nous sommes là. C’est normal, il habite dans une ferme perdue au beau milieu de l’Arizona ; il est venu passer quelques jours avec nous ici. Désolée si je t’ai fait peur avec ma bombe lacrymogène, j’agrémente mon propos avec un petit tube vert que j’ai toujours dans mon sac (il faut bien que je trouve un substituant à mon revolver), je l’ai toujours avec moi, tu sais, au cas où. Pourquoi je raconte ma vie, moi ? A oui, au fait, je m’appelle Alice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Jeu 6 Juin - 9:19

June se releva péniblement et se tourna pour observer sa nouvelle interlocutrice. Maintenant, avec tous les tours et les détours qu'elle avait fait, elle allait réellement être perdue notre pauvre humaine. M'enfin, elle ferait avec, et 22h ou pas, on trouve encore des gens bien dans les environs n'est-ce pas?! Suffisait de regarder ce... cyclope?! pour ce rendre compte que les gens biens sont rares.

Alice: (...)

Un cousin? Alors là, vu la taille de cette fille et celle de ce soit disant gars, il y avait une grande différence! Pour être de la même famille... ça devait être le genre de lien à se tirer les cheveux. Des soucis de croissance? Même à New-York elle n'avait jamais rien vu d'aussi grand et gros! Elle se fichait d'elle là non?! Muet et Malentendant... Si elle croyait pas celle-là elle pouvait toujours lui en raconter une autre. Ou alors ce gamin n'avait réellement pas de chance dans sa vie. Une bombe lacrymo'? Tiens... Elle devrait penser à en prendre une elle aussi. Mais ce n'est pas face à ce qu'elle voit que les autres ne voient pas que ça lui servira.

Ouf, j'ai bien cru que j'étais repartie dans mes délires.

Alors là, si cette fille ne suivait pas June, c'était tout à faire normal... Depuis la révélation d'Aaron et la visite qu'elle avait eu d'Athéna, June était devenue la fille étrange de sa classe et de toute l'école aussi... Mais elle s'était vite habituée à son nouveau statut et malgré la disparition de Rachel, elle faisait avec et s'était retrouvée une sorte d'amie.

Mais tu es prudente, c'est bien. Même dans ces rues il y a eu des agressions la semaine dernière. Moi c'est June.

Elle lui fit son grand sourire de gamine et lui tendit une main chaleureuse. Quelle idée de rencontrer des gens comme ça en pleine rue sérieusement? M'enfin, elle avait comme le pressentiment que quelque chose allait lui tomber dessus dans peu de temps. Elle allait garder ce "cousin" dans son angle de vision. Après tout, ne s'était-elle déjà pas fait attaquer par un Minotaure et sauver par... Kate? Peu lui importait le nom de cette fille, elle ne l'avait pas revue depuis de toute façon.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Jeu 6 Juin - 16:18



- Ouf, j'ai bien cru que j'étais repartie dans mes délires.

Ses derniers mots me laissaient dubitative : ses délires ? Cela voudrait dire que le cyclope lui disait quelque chose ? Après tout, moi non plus je n’avais pas cru un mot de ce que m’avait dit ma mère quand elle m’avait annoncé l’existence de tout ce pataquès mythologique. Après j’en ai eu peur, puis j’ai cru que je délirais et à présent, je prends sur moi.

Donc ses paroles renforcent un peu plus ma crainte qu’elle voie vraiment mon acolyte. Ou sinon, j’ai affaire à une tordue un peu psychopathe qui a des visions ou à une mythomane droguée qui s’invente un monde avec des monstres et des super-héros. Ces personnes sont d’ailleurs les plus proches de la vérité, au final. Sauf pour les super-héros, ça, ça n’existe pas vraiment. Personne n’est blanc comme neige.

Maintenant qu’elle me fait face, j’analyse son expression. Elle ne semble pas franchement convaincue de mon explication. A tous les coups, elle aussi elle me prend pour une cinglée. Un dialogue de fous, génial…


- Mais tu es prudente, c'est bien. Même dans ces rues il y a eu des agressions la semaine dernière. Moi c'est June.

Ou alors, elle n’a gobé que l’histoire de la bombe lacrymogène. Concernant les agressions, j’aurais bien voulu lui dire que, les SDF enragés qui tentent d’étrangler les vieilles dames et les jeunes filles dans les rues de New-York ne sont pas des hippies contre le gouvernement mais juste des bébés monstres en mal d’affection. Va expliquer ça aux ministres de Washington, cela aurait le même résultat qu’un attentat : un aller simple pour la prison. Et pour longtemps encore.

June me fait un grand sourire et me tend la main. Ses cheveux rebelles et son chapeau trop grand lui donnent des airs enfantins. Elle ressemble à ces nanas qui ont toujours plein d’amies filles, qui font des soirées pyjamas, qui font partie de l’équipe de cheerleaders du lycée, qui gloussent pendant les cours inintéressants, qui filent le parfait amour avec les joueurs de l’équipe de football. Le parfait stéréotype de l’américaine moyenne. L’exemple parfait de la personne qui n’existe que dans les séries télé et dans les films. La fille que tout le monde aime mais que je méprise. Mon antipode par excellence.

Pourtant, je lui souris à mon tour et lui rend sa poignée de main, en essayant de paraître sympathique. Je veux qu’elle me parle, qu’elle me dise que, oui, elle voit à travers la Brume. J’ai presque envie qu’elle m’apprécie. Sauf que, non. Au mieux, elle appréciera la Alice que je joue sur le moment. Pas moi. Mais je veux quand même savoir, ne pas rentrer bredouille au camp, avoir l’occasion de briller aux yeux de mes supérieurs. Pouvoir rentrer et clamer : « Vous avez vu ça ? Une humaine qui voit mieux que nous, ça vous épate, hein ? ».

Elaborons une technique infaillible : premièrement, lui dire que moi aussi je vois des choses étranges. Deuxièmement, faire la petite chose triste et exclue. Troisièmement, lui parler de Cronos et enfin, la persuader de se rallier à nous !

Mouais, sauf qu’elle ne m’a pas l’air stupide, la June. Très intelligente même. Trop pour que mon plan puisse marcher. Tant pis, je me lance quand même.

- Oui, j’ai entendu parler de ces agressions par des personnes plutôt grandes. Il m’arrive de voir des choses étranges, que les autres ne voient pas. En fait, j’ai peur d’être folle. Je marque un temps d’arrêt, avant de reprendre, sur un ton plus léger, tu sais quoi ? Oublie ce que je viens de dire. A la prochaine June, j’espère qu’on se reverra !

Je tourne les talons, faisant mine de m’éloigner. Pourtant, je me crie à moi-même « Rappelle-moi ! Rappelle-moi ! Rappelle-moi ! ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Sam 8 Juin - 9:54

Alice: (...)

Hein? Que... Quoi? June mit un certain moment avant d'analyser les paroles de Alice, la regardant s'éloigner. "Il m’arrive de voir des choses étranges, que les autres ne voient pas.". Cette phrase résonnait dans la tête de notre petite humaine et elle baissa les yeux, histoire de se concentrer. Chez les humains, seule Rachel - qui semblait même avoir un rôle bien plus important que le sien - et elle voyaient à travers la brume et d'après les paroles qu'elle avait échangé avec Athéna, elles étaient bien les seules. Alors cette fille devait certainement être une demi-déesse, tout comme Aaron était un demi-dieu.

Lorsqu'elle releva la tête, Alice avait disparue. L'humaine commença à courir là où elle l'avait vu la dernière fois et l'aperçue un peu plus loin, dans une ruelle perpendiculaire. Elle s'élança à sa poursuite.


Alice, attend moi!

Une fois qu'elle fut arrivée à la hauteur de la jeune fille, notre petite humaine reprit son souffle - le sport ce n'est pas pour elle, bien qu'elle soit assez endurante pour faire du shopping une journée entière - et une fois qu'elle eu retrouvé ses esprits, elle observa la jeune fille.

Toi aussi tu as des demis frères et sœurs?

Elle avait bien insisté sur le mot "demi". Dans ce genre de ruelle et de lieu, avec le passage qu'il y a vous ne pouvez pas réellement parler librement. Alors, elle espérait que cette fille allait comprendre ce qu'elle avait voulu dire par le fameux "demi".

La brune lui fit signe de reculer, d'aller se poser dans ce café miteux là bas, en terrasse, histoire de discuter sans le moindre problème.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Dim 9 Juin - 18:16



- Alice, attend-moi !

Ouf ! J’ai bien cru qu’elle allait me laisser partir sans rien dire. J’aurais vraiment eu l’air bête. Perdre une si belle occasion, quelle erreur stratégique de ma part. Après le soulagement, c’est une nouvelle vague d’interrogations qui m’emplit le cerveau : m’a-t-elle rappelée car mon histoire de visions l’a interpellée ou juste parce qu’elle me proposerait éventuellement de l’accompagner, le cyclope et moi, à sa fête costumée. L’horreur.

Je ralentis donc l’allure à son appel et me retourne. J’étouffe un sourire naissant à la vision de la petite brune essoufflée par si petit effort. M’enfin bon, tout le monde n’a pas la chance d’avoir eu droit à l’entraînement spécial Partisans. Par rapport à ces trois ans de pure torture, le marathon de New York en talons aiguilles aurait ressemblé à un petit footing.

Quand elle put de nouveau parler, la fille reprit.


- Toi aussi tu as des demis frères et sœurs ?

Autrement dit « Es-tu une demi-déesse dont le parent olympien t’a pondu des demi-frères et des demi-sœurs un peu partout dans le pays et dans le monde ? » Une question toute en finesse, très astucieuse, la June.

Cette demande veut dire deux choses. Premièrement, elle est au courant pour nous, les Dieux, les monstres, l’Olympe et ce qui s’en suit. Deuxièmement, elle est très certainement une demi-déesse, vu qu’elle m’a demandé « toi aussi ». J’espérais qu’elle allait me poser une question du genre, mais pas comme ça, d’ailleurs, la stupéfaction doit se lire sur mon visage.

June me montre du doigt un bistro, situé un peu plus loin dans la ruelle. Il m’a l’air un peu pourri, et les relents d’alcool se font sentir jusqu’ici mais, pour parler de mon monde de fou, une poignée d’ivrognes et toujours mieux que des mecs en smoking comme auditoire. Du moins, j’espère.

Sur la cinquantaine de mètres qui nous séparent du bar, je regarde plus précisément la brune, en me demandant qui pourrait bien être son parent divin. Autant rayer tout de suite Arès : sa question était trop maligne pour que se soit lui. Moi, ou encore mes frères et sœurs, n’aurions jamais pensé à la tourner comme elle l’a fait. Je ne pense pas à Hermès non plus, il lui manque ce petit truc dans le regard qu’ont tous ses rejetons. Réfléchissons… En quoi se serait déguisée une fille d’Aphrodite pour aller à une soirée déguisée ? En Marylin Monroe ou en Sandy de Grease, à la rigueur, mais pas en cow-boy. Eliminons ensuite les Trois Grands, Zeus, Hadès et Poséidon, il n’y a que trop peu de chance qu’ils aient brisé le serment plus d’une fois chacun, et Artémis, la déesse vierge. Restent Héphaïstos, Déméter, Dionysos, Apollon et Athéna. Je pencherais plutôt pour Athéna d’ailleurs : les cheveux bruns, très intelligente… Manqueraient juste les yeux gris pour parfaire le tableau.

Laissant de coté mes interrogations, je désigne une table de la main afin que nous nous installions en terrasse, mon acolyte cyclope manquant de casser sa chaise en s’asseyant dessus. Je réponds enfin à sa demande.

- Des tas, éparpillés dans les quatre coins du pays. Comme tu l’as certainement deviné, mon compagnon ici présent est un cyclope. Moi, je suis une fille d’Arès, le dieu de la guerre. Et toi, tu viens de la Colonie ou, comme moi, tu as renié à jamais ton parent divin ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mar 11 Juin - 17:58

June emboîta le pas d'Alice, heureuse que la demoiselle ne l'ai pas renvoyée dans les 25 mètres et accepte l'idée d'aller dans le PUB un peu plus loin. Il faut dire que pour faire perdre sa trace aux éventuels monstres et Dieu voulant la tuer pour ce qu'elle sait, elle avait prit l'habitude de ce cacher dans ce genre d'endroits, bien puant, qui ferait disparaître sa petite odeur fraîche d'humaine.

Elle s'assit face à la demoiselle et se retint de ne pas rigoler en voyant le fameux cousin manquait de tomber en essayant de s'asseoir. Et pourquoi s'asseyait-il en fait? Les autres ne le voyait pas, il pouvait rester debout, et ça éviterait que la brune rigole pour rien. M'enfin, n'est-on pas dans... un PUB peu appréciait dans la ville?! Ou alcool et drogue coule à flot? Alors rigoler pour rien ne devrait certainement pas déranger les abrutis qui entourait le duo de jeunes filles.


Alice: (...)

Fille du dieu de la guerre? Alors elle devait être une bonne combattante, ça devait même être certain. Alors il valait mieux pour notre petite humaine qu'elle fasse attention si elle voulait rentrer chez elle entière ce soir.
Renié son parent divin? June n'était pas au courant de ce genre de pratique chez les demi-dieux mais... comment renier ses parents? C'était une chose impensable pour elle...


Je ne viens pas de la Colonie et je suis loin d'être quelqu'un comme toi. Mes parents sont les gens les plus normaux qui soient. Je suis au courant car mon ex est un enfant d'Hermes. J'ai eu ensuite la visite d'Athéna, qui a voulu m'effacer la mémoire mais au final j'ai gagné ce premier combat et je peux voir à travers la brume, tout comme ma meilleure amie, Rachel.

Là, elle en avait peut-être trop dit, surtout à propos de Rachel. Mais... savait-elle seulement qui elle avait en face d'elle? Non, pour elle tous les demi-dieux s'entendent bien. Elle sait que Rachel est un élément important dans la guerre contre... qui déjà? Aucune idée. Mais pour elle, dans sa petite tête, les méchants demi-dieux n'oseraient pas se balader en pleine rue de New-York, alors cette fille devait faire partit du bien.

Mais... que veux-tu dire par "renier ton parent divin"? Cela veut dire que tu as renoncé à te battre?

C'est comme ça qu'elle voyait Alice, suite à ce que la demoiselle venait de dire. Allait-elle lui faire changer d'avis et lui faire comprendre qu'elle devait se méfier d'elle ou au contraire la demoiselle allait appuyer son hypothèse pour gérer à son aise l'innocente petite June qui ne veut pas se mêler de cette guerre?

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mer 12 Juin - 12:24

     - Je ne viens pas de la Colonie et je suis loin d'être quelqu'un comme toi. Mes parents sont les gens les plus normaux qui soient. Je suis au courant car mon ex est un enfant d'Hermès. J'ai eu ensuite la visite d'Athéna, qui a voulu m'effacer la mémoire mais au final j'ai gagné ce premier combat et je peux voir à travers la brume, tout comme ma meilleure amie, Rachel.
 
      « Loin d’être quelqu’un comme moi » ? Ma première hypothèse quand à  sa nature était donc juste. Cette fille est une humaine qui voit à travers la Brume et apparemment, elle n’est pas la seule, une certaine Rachel a le même pouvoir… Une expression passa comme un éclair sur le visage de la brune, le message est clair : cette Rachel n’est pas normale. Mais qui suis-je pour parler de normalité, moi, Alice Queen Livermoore ?
 
     Un passage de sa tirade m’a néanmoins touchée. Elle a parlé d’un certain fils d’Hermès qui était son ex. Il y a quelques enfants d’Hermès dans le camp de Cronos, dont Castellan. Mais ce n’est pas cet aspect là de ce mec qui me gêne. C’est son « ex ». Cette notion m’est totalement étrangère, je n’ai jamais eu de petit ami. Je n’ai jamais eu réellement d’amis, en même temps. Quand June déballe ça comme si c’était naturel d’avoir eu un paquet de copains, une petite pique de tristesse me traverse le cœur. A moins que ce ne soit de la jalousie.
 
     Sinon, la fille a eu une visite de la déesse de la sagesse. Alors que je n’ai jamais vu mon père, cette brunette a déjà discuté avec Athéna, avec qui elle n’est pas parente pour deux sous. Nouvelle pointe de jalousie. Qu’est-ce qui ne va pas chez moi, hein ? Peut-être que je n’aime pas autant la solitude que je ne le laisse paraître, au final. Je suis une si bonne menteuse que j’arrive même à me mentir à moi-même…
 
     J’ai néanmoins appris quelque chose d’intéressant : les dieux ont le pouvoir d’effacer la mémoire des gens. Une question me saute aux yeux : pourquoi, avant de la laisser tomber, mon père n’a pas effacé son existence de la mémoire de la mère ? Parce qu’il aime faire souffrir les gens ? Ca nous fait au moins ça en commun. Grâce à June, je le déteste encore un peu plus.
 
     Cette dernière me tire de ma rêverie en me posant une question disons… assez pertinante.
 
     - Mais... que veux-tu dire par "renier ton parent divin" ? Cela veut dire que tu as renoncé à te battre ?
 
     Me retirer de la bataille ? Alors que l’occasion de faire payer des stupides dieux se présente enfin ? Elle délire ! Ou alors elle ne pense pas qu’on puisse renier ses parents. Ou qu’on puisse aimer se battre. On a beau voir à peu près la même chose, notre vision du monde diffère totalement. A moins qu’elle ne soit pas au courant pour la guerre entre Cronos et ses enfants et petits enfants.
 
     Et peut-être qu’elle ne connait que des demi-dieux qui ne sont pas passés dans le coté obscur de la force. Cette dernière hypothèse est la plus probable : comment peut-on ignorer l’existence d’une guerre qui pourrait détruire le monde tel que nous le connaissons ? Car oui, et je ne me fais aucune illusion là-dessus, le monde sera certainement détruit à néant, que ce soit par des protagonistes de l’un ou l’autre des deux camps. Je sais aussi que j’ai pas mal de chances de mourir dans cette guerre, mais cela ne me gêne pas, parce que je sais que si je meurs, ce sera en me battant pour mon rêve. Vu comme ça, ma mort serait même presque héroïque. Sauf que je suis loin d’être un héros. Je suis même plutôt une méchante.
 
     - Non, ce n’est pas ça du tout ! C’est même plutôt l’inverse. Je continue à me battre, mais dans le camp adverse.
 
     Ne sachant pas si June voit bien où je veux en venir, j’élabore mes propos.
 
     - Je ne sais pas si tu es au courant, mais une guerre est en marche. Elle oppose les dieux de l’Olympe, et par conséquent, tous les sang-mêlé de la Colonie, à Cronos. Il occupe la même place que Zeus, mais chez les Titans. D’ailleurs, c’est le père de pas mal d’olympiens, il les a mangés à un moment je crois…
 
     Je marque une petite pause afin d’interrompre mon cours d’histoire. Je sais très bien que tout le monde trouve ça barbant avant de lancer une dernière affirmation à l’égard de mon interlocutrice.
 
     - Mais je suis sûre que j’ai fait le bon choix. Au fond de moi, je sens que ma place est dans les rangs de Cronos. Même si ça fait de moi une méchante.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mer 19 Juin - 17:37

HRP:
 

Alice: (...)

Dans le camp adverse? June n'aimait pas... Non, réellement pas du tout. Elle qui se croyait avoir trouvé une nouvelle amie demi-déesse, elle se retrouvait plutôt face à un... monstre, un ennemi des autres personnes qu'elle avait déjà rencontré. Ah moins que... cette fille soit du côté du bien et que les autres soient... le mal? Non... Aaron était trop... trop beau, trop gentil, et ne lui avait jamais fait aucun mal durant leur relation quand à Cassandre, elle était tout sauf quelqu'un de méchante. Et Kate... Elle l'avait sauvée d'un de ces monstres, du même genre que celui assis à côté d'elle. Alors... Cela ne fait aucun doute, Alice était dans le camp du mal.

Alice: (...)

Ainsi donc il n'y avait pas uniquement des guerres sur la Terre mais aussi dans les Cieux... Inutile d'écouter Alice raconter l'histoire de Cronos. La Grèce antique est un sujet que notre June connaît par coeur. Ce n'est pas pour rien qu'elle compte devenir archéologue et découvrir tous les secrets. Mais aidée par les demi-dieux et les dieux eux mêmes ce sera encore plus simple d'arriver à son but.

Alice: (...)

Les doutes de la Parker étaient donc confirmé, Alice faisait parti du camp des méchants. Mais... réellement méchant? June ne juge pas parce que les autres jugent. Cette fille, elle la trouvait gentille, alors autant connaître les motivations des deux camps avant de savoir lequel aider et lequel couvrir. Oui, la parfaite humaine innocente dont les dieux ne se méfient pas peut être la meilleure des espionnes. Point positif de ces échanges, elle n'avait pas rebondit sur le prénom de sa meilleure amie ni même cherché à savoir où Rachel se trouvait. Elle ne devait donc pas être au courant du rôle que Rachel aurait dans cette guerre...

Saurais-tu me dire quel est le but de Zeus et le but de Cronos dans cette guerre? Tout le monde voit Zeus comme le Dieu suprême des siècles précédents mais, si tu as choisis Cronos c'est qu'il devait avoir de bonnes choses à proposer. Je veux savoir, éclaires moi.

Elle était sérieuse, ayant prit un air presque implorant, se demandant si Alice allait lui mentir ou non. Au pire, elle pourrait aller rendre une petite visite à Aaron - et en profiter pour passer un peu de temps avec lui - et essayer d'avoir son point de vue sur cette guerre, histoire de vérifier ce que disent les deux camps l'un de l'autre.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Jeu 20 Juin - 15:14

    - Saurais-tu me dire quel est le but de Zeus et le but de Cronos dans cette guerre ? Tout le monde voit Zeus comme le Dieu suprême des siècles précédents mais, si tu as choisis Cronos c'est qu'il devait avoir de bonnes choses à proposer. Je veux savoir, éclaires moi.

    Si j’esquisse un petit sourire quand elle me dit cela, intérieurement, je crie de joie. Enfin nous rentrons dans le vif du sujet. Sur le coup, j’ai très envie que mon père, ou n’importe quel autre des dieux, se mêle de ce qui ne le regarde pas pour qu’il m’entende les pourrir en les traitant de tous les noms.

    Ca oui, j’aimerais vraiment qu’au moins un de ces imbéciles se rende compte du mal qu’ils nous ont fait, tous autant qu’ils sont. Qu’ils soient pris, non pas de remords, je ne crois plus au Père Noël depuis longtemps, mais de pitié, rien qu’un petit peu de pitié, pendant quelques secondes. Mais pas que les douze zigotos à leur tête, non. Il faudrait que tous les autres dieux mineurs, les Perséphone et les Eros, se sentent un peu concernés aussi parce que, d’après ce que j’ai entendu au camp, le bungalow des Hermès est complet à cause d’eux surtout. En même temps, ils pourraient s’inventer un dieu des maçons pour qu’il leur construise un bungalow treize, voir un bungalow quatorze ! Bref…

    June m’a parlé de leurs buts, à Zeus et à Cronos. Au final, ils ne sont pas différents, c’est d’ailleurs le même : tous deux veulent pouvoir régir le monde. J’ai beau dire, le Titan ne relève pas beaucoup le niveau de ses Olympiens d’enfants. Sauf que je n’ai pas à en vouloir à Cronos et j’en veux énormément à mon père.

    - Tu sais, au fond, leur but est le même, c’est de pouvoir diriger le monde à la façon qui leur plait. Si je suis avec Cronos, c’est surtout pour ne pas être avec Zeus et son armée d’Olympiens cupides et hypocrites.

    Oui, je n’ai pas choisi Cronos parce que je l’aime lui, non. Je me suis ralliée à son camp pour être contre mon père. Une autre personne aurait juste laissé tomber, serait restée neutre, surtout que ma vie ne serait plus en danger, sauf que je suis une fille d’Arès et, renégate ou pas, je reste belliqueuse. Un peu trop parfois.

    J’argumente, pour ne pas passer pour une fille qui, du jour au lendemain, a décidé de changer de camp, comme ça.

    - Je hais mon père, du plus profond de mon âme. Je le hais parce qu’à cause de lui, je ne peux pas être une fille normale. Je ne peux pas aller à l’école parce que, même si je ne me fais pas sortir de cours parce que je fais du bruit avec mon stylo ou que je n’arrête pas de gigoter sur ma chaise et que j’arrive à ne pas me faire renvoyer parce que je tape sur tous ceux qui m’énervent, ça ne servira à rien parce que je ne peux pas lire aussi facilement que les autres. Je le hais parce que s’il avait témoigné un peu d’importance à mon existence et à l’amour que ma mère avait pour lui, elle n’aurait peut-être pas foncé à 200km/h dans un mur en béton. Il aurait dû être là pour elle cette ordure, je le déteste…

    Sans m’en rendre compte, je me suis mise à pleurer. Pas tellement de tristesse, de rage plutôt. Je le hais tellement…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Sam 6 Juil - 22:00

Alice: (...)

Un but commun... Et ils cherchent à se faire la guerre? Alors là, notre chère June à loupé un épisode non? Pourtant c'était bien ce qu'Alice lui avait dit, et elle n'était pas sourde. Certes elle avait une imagination qui dépasse le réel, mais ce n'était pas son inconscient qui lui faisait entendre ce qu'elle voulait entendre, car elle aurait certainement entendu autre chose, et une vraie raison de se battre.

Alice: (...)

Par réflexe June tendit sa main et s'empara de celle d'Alice. Elle ne connaissait pas cette fille depuis bien longtemps (on venait à peine de frôler la demi-heure) mais elle l'aimait bien, il y avait cette sympathie et cette joie de vivre présent chez cette fille qui l'attirait et lui disait de faire attention à elle et la garder précieusement dans ses amis.

Je ne peux pas comprendre ce que tu ressens de la mort de ta mère... Mes deux parents sont encore en vie, bien qu'en déplacement très souvent. Mais je peux comprendre la haine que tu ressens envers ton père et le choix de ton fameux camp. Personnellement, dans ce genre de situation j'aurais fait mon clan à moi, comme je fais à l'école, pour éviter de prendre le parti de telle ou telle fille qui veut absolument devenir la Reine de Lycée. D'ailleurs, je peux te proposer de venir passer une journée avec moi? Je suis une mordue de Grec et il me semble que c'est ce que tu sais lire non?

June lui fit un petit sourire. Voir les gens pleurer, ça lui donne envie de pleurer, et il est même très rare de voir notre chère petite humaine avec des larmes aux yeux. Toujours la joie de vivre présente sur son visage, même si au fond d'elle son coeur saigne.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mer 10 Juil - 18:47



    - Je ne peux pas comprendre ce que tu ressens de la mort de ta mère... Mes deux parents sont encore en vie, bien qu'en déplacement très souvent. Mais je peux comprendre la haine que tu ressens envers ton père et le choix de ton fameux camp. Personnellement, dans ce genre de situation j'aurais fait mon clan à moi, comme je fais à l'école, pour éviter de prendre le parti de telle ou telle fille qui veut absolument devenir la Reine de Lycée. D'ailleurs, je peux te proposer de venir passer une journée avec moi ? Je suis une mordue de Grec et il me semble que c'est ce que tu sais lire non ?

    D’un revers de la main, j’essuie mes larmes dans ma manche. Je dois avoir l’air bien misérable… Tellement misérable qu’une fille des beaux quartiers de New York se sente obligée de me consoler. Bien que tout nous oppose, je ressens beaucoup  de sympathie pour elle ; peut-être aurions-nous pu être amies, si j’étais née dans d’autres conditions. Toujours et encore des « si ».

    Ses parents sont très souvent en déplacement ? June doit être une de ces filles dont les parents sont riches à ne plus pouvoir, qui confient l’éducation de leurs enfants à d’innombrables filles au pair et autres, et qui offrent des cadeaux au lieu d’offrir de l’amour. En même temps, peut-être que je me trompe complètement mais je ne suis pas jalouse de June. Pas trop.

    Evidemment que créer mon propre clan aurait été plus futé : pas de chef, pas d’idéologie imposée, pas d’ordres à recevoir et à accomplir… Mais comment une fillette de douze ans aurait-elle pu mettre un tel projet sur pied ? Et ce dans un pays étranger, sans contact et sans abri ? C’aurait été mission impossible, à moins de former « L’amicale des Demi-dieux étrangers aux USA ». Cette pensée me fait sourire, et je finis par regarder June différemment : cette fille est décidemment pleine de surprises et très intéressante.

    Sa dernière proposition me fait un drôle d’effet : plaisir et peur à la fois. Plaisir parce que jamais on m’avait invitée en temps qu’amie mais peur parce que cette perspective m’est totalement inconnue. Je ne sais pas comment me comporter ou quoi dire et quoi faire. Elle marque cependant un point en soulignant le fait que je sais lire le grec ancien. Comment sait-elle ça d’ailleurs ? Connaît-elle d’autres demi-dieux ? Peut-être certains de la Colonie ?

    Une seule chose me paraît étrange, j’ai toujours détesté l’école donc l’histoire aussi donc je n’arrive pas à me faire à l’idée que June puisse être, comme elle dit, une « mordue de Grec ». Mais plus j’y pense et plus je me rends compte que j’ai très envie de passer cette journée avec elle.

- Oui, je sais lire le Grec ancien, aussi bizarre que cela puisse paraître, et ça me ferait super plaisir de passer un peu de temps avec toi ! Une seule chose, comment sais-tu que nous pouvons lire le Grec ? Tu connais d’autres sang-mêlé ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Mar 16 Juil - 22:33

Le fait de la voir ressuyer ses larmes avec son pull fit sourire June. Si Alice avait voulu un mouchoir, elle aurait pu demander, ce n'était pas ce qui manquait dans les poches de l'humaine. Les mouchoirs servent toujours: lorsqu'on est malade, lorsqu'on pleure de rire ou de tristesse, pour dire au revoir aussi... Enfin bref, les mouchoirs ne sont pas le sujet de conversation n'est-ce pas?

Alice: (...)

Mon ex-petit-ami était un demi-dieu lui aussi. C'est quand je l'ai recroisé il y a peu que j'ai appris qu'il était différent. Je l'avais d'ailleurs quitté parce qu'il était toujours à l'Ouest à regarder dans le vide, mais maintenant je comprend ce qu'il a pu voir. Il m'a montré sa chambre et j'ai remarqué que tous était écris en Grec et qu'il ne savait lire que ça. Et après lui on peut dire que j'ai rencontré plus de demi-dieux et de Dieux que d'humains. J'étudie le grec depuis bien des années et envisage de partir en Grèce approfondir les recherches sur les Dieux de l'Olympe, bien que mon père rêve de me voir reprendre l'entreprise avec Rachel.

June fit un petit sourire. Il était rare qu'elle parle de sa vie comme ça, à une fille qu'elle venait juste de rencontrer. Mais cette Alice, là, elle lui faisait confiance. Elle avait un truc dans le regard, dans sa façon d'être, qui séduisait June et lui disait qu'elle pouvait avoir une totale confiance en cette fille.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Jeu 18 Juil - 13:54



    - Mon ex-petit-ami était un demi-dieu lui aussi. C'est quand je l'ai recroisé il y a peu que j'ai appris qu'il était différent. Je l'avais d'ailleurs quitté parce qu'il était toujours à l'Ouest à regarder dans le vide, mais maintenant je comprends ce qu'il a pu voir. Il m'a montré sa chambre et j'ai remarqué que tous était écris en Grec et qu'il ne savait lire que ça. Et après lui on peut dire que j'ai rencontré plus de demi-dieux et de Dieux que d'humains. J'étudie le grec depuis bien des années et envisage de partir en Grèce approfondir les recherches sur les Dieux de l'Olympe, bien que mon père rêve de me voir reprendre l'entreprise avec Rachel.

    June connaît donc bien d’autres demi-dieux, c’est pour ça que nos particularités de comportement ne lui sont pas étrangères. Je pense que je ne pourrais pas supporter son ex petit copain, le fameux demi-dieu à l’ouest. Déjà, il est dans le camp des Olympiens (c’est ce que j’en ai déduit puisse que June ne paraissait pas être au courant que deux camps mythologiques existaient) et ensuite, il commet des erreurs de débutant. Montrer sa chambre à un humain, il est stupide ou quoi ? Je sais bien qu’il ne faut pas juger sans connaître mais si, comme tout sang-mêlé qui se respecte, il fait la collection des armes et qu’il écrit tout en grec ancien, c’est étrange, voire idiot, d’avoir l’idée de montrer une telle pièce à son ex « normale ». Je garde tout de même mes réflexions pour moi, on apprécie pas tout le temps d’entendre quelqu’un insulter ses amis comme du poisson pourri.

    La jeune fille me reparle de ses entrevues avec certaines dieux et l’utilité que ces rencontres pourraient avoir si June venait à rejoindre Cronos me revient à l’esprit. Cependant, plus je discute avec elle moins j’ai envie de l’embrigader dans mon camp juste pour les informations stratégiques qu’elle pourrait rapporter. Je me rends compte que je veux qu’elle nous rejoigne parce qu’elle en a envie, qu’elle partage nos idéaux et qu’elle voit en nous des amis, des personnes de confiance, comme une deuxième famille.

    Au fond, c’est ce que l’on cherche tous, savoir que l’on peut compter sur quelqu’un et que cette personne vous apprécie pour ce que vous êtes, en entier. Je ressens un peu ça avec June, surtout parce qu’elle ne m’a pas prise pour un monstres quand elle a appris que je suis une Partisane et qu’avec elle, je peux discuter librement.

    Au fur et à mesure qu’elle me parle, je me rends compte qu’en quelques minutes, j’en ai plus appris sur elle que sur certains de mes collègues partisans en plusieurs années. Elle aborde une seconde fois le sujet de la Grèce et de la mythologie ancienne. Cela fait du bien d’entendre quelqu’un d’aussi passionné, j’ai l’impression que je pourrais l’écouter encore des heures. Ca doit être ça d’apprécier une personne.

    June m’avait répondu assez clairement sur ce qu’elle aurait fait si elle avait été à ma place mais elle ne m’avait pas donné son point de vue sur l’affrontement entre les Titans et les Olympiens. En temps normal son avis m’aurait moyennement, voire pas du tout, intéressée mais là, je ressens le besoin de connaître le point de vue d’une personne normale.

    - Un voyage en Grèce ? C’est sûr que ça fait envie, même si j’irais plus là-bas pour bronzer que pour visiter de vieux temples… Tu vas peut-être me trouver lourde mais toi, comment vois-tu cette guerre ? Plutôt inutile ? Parce que, tu vois, j’ai toujours eu l’avis de personnes comme moi, qui haïssent les dieux mais j’aimerais connaitre le point de vue d’une personne neutre. En gros, serais-tu prête à rejoindre l’un des deux camps ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain
avatar

Drachmes : -161
Je suis : une humaine
Responsabilité : Double face =°
Feat. : Selena Gomez
Localisation : Nord
Je n ai pas peur de toi

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Sam 10 Aoû - 9:01

Alice: (...)

La demande d'Alice la laissa bouche bée. Comment pouvait-on demander à une humaine de choisir un camp parmi les Dieux? C'est tout simplement impossible, et il est clair qu'un humain choisira le camp de Zeus, le divin tout puissant que personne n'ose contredire. Mais puisque la jeune fille voulait une réponse, alors elle allait lui en donner une.

Elle fit signe à la demoiselle d'attendre quelques secondes et se mit à réfléchir. Choisir un camp, elle ne le fait jamais. Elizabeth est du genre à se mettre au milieu de la dispute, quitte à se prendre des coups, pour essayer de calmer les deux camps, mais jamais elle en choisira le partit de quelqu'un. Qui prends sa défense quand elle se prend la tête avec des personnes de sa classe? Personne, car elle ne prend jamais la défense de quelqu'un, alors personne n'a à lui rendre ce qu'elle ne donne pas.


Les guerres sont des choses inutiles qui, à part faire des morts, ne font rien de bien. Pourquoi ne pas discuter devant un verre et quitte à ce que quelqu'un se tape dessus, que seul les deux concernés le fasse et personne d'autre. Au lieu de compter les morts par milliers il n'y en aura qu'un.

La voix de la sagesse venait de parler! Ah, sacré June. Si seulement ses beaux discours pouvaient être respecté, ce serait certainement plus cool! Mais bon, sait-on jamais, mais il est clair que l'avis d'une simple humaine n'intéressera pas les deux Dieux, juste Alice.

Une faible sonnerie s'éleva alors dans les airs et June plongea sa main dans sa poche avant d'en sortir son portable. Elle appuya sur le petit bouton vert et le colla à son oreille.


Allo? ... se retourne Ah oui en effet, attendez moi j'arrive je dis au revoir à quelqu'un.

Elle refit demi tour et observa Alice.

Je suis désolé, je vais devoir y aller. J'espère qu'on se reverra bientôt et que mon avis t'aidera peut-être.

Elle lui sourit, fit un signe de tête au cyclope et partit en direction de ses amis qui l'attendaient de l'autre côté de la ruelle.

_________________
"hé toi, t'as vraiment cru que la vie c'était un kiwi?"

"Tu crois réellement que j'ai peur maintenant que je suis au courant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardandmagie.forumgratuit.be/

Enfant d'Arès
avatar

Drachmes : 100
Je suis : Une demi-déesse partisane de Cronos
Parent divin : Arès
Feat. : Jade Thirlwall (Little Mix)
Localisation : Dans ton dos, qui sait ?

MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   Ven 30 Aoû - 16:51



   - Les guerres sont des choses inutiles qui, à part faire des morts, ne font rien de bien. Pourquoi ne pas discuter devant un verre et quitte à ce que quelqu'un se tape dessus, que seul les deux concernés le fassent et personne d'autre. Au lieu de compter les morts par milliers il n'y en aura qu'un.

   Sur le coup, je me sens stupide, idiote. Jamais je n’avais regardé le problème sous cet angle. Et pourtant, June a raison. Je baisse la tête, tant je me sens minable et honteuse. Tout à fait, j’ai honte. Honte de ne pas réfléchir sagement. Honte d’être si belliqueuse. Honte d’être la fille de mon père. Honte de m’être engagée dans ce conflit.

   Parfois on se dit « Je n’aurais pas dû ». Cette phrase résonne comme un gong dans ma tête. Si seulement je pouvais revenir sur mes engagements et quitter ce monde de fous une bonne fois pour toute. Mais cela reviendrait à fuir, ce qui est contraire à tous mes principes. Le problème est à chaque fois le même : j’aurais dû y penser avant. Réfléchir aux conséquences de mes actes, tourner sept fois ma langue dans ma bouche, j’en passe et des meilleures…

   Je jette un regard au Cyclope assit à ma droite. Lui aussi doit se sentir exclu, lui aussi a dû songer à mourir des dizaines de fois. Mourir pour quitter son carton, quitter New York, quitter les mortels qui, aveuglés par la Brume, se moquent de lui en lui lançant des piécettes. Pour quitter la vie qui a été horrible avec lui. Il doit certainement penser que même la mort serait plus clémente.  Moi au moins j’ai un foyer et, plus ou moins, des amis sur qui compter. Je n’ai pas le droit de me plaindre. Ce Cyclope est courageux, j’ai comme l’impression que ma bravoure à moi s’est fait la malle.

   Le vibreur du portable de June me fait sursauter.

   - Allô ? Ah oui en effet, attendez moi j'arrive je dis au revoir à quelqu'un.

   J’avais oublié que mon interlocutrice se rendait à une fête avec des amis. Cette conversation m’avait même fait oublier la notion du temps, voire même ma mission. Zut, je vais me faire engueuler.

   - Je suis désolé, je vais devoir y aller. J'espère qu'on se reverra bientôt et que mon avis t'aidera peut-être.

   Je regarde June s’éloigner. Moi aussi j’espère qu’on se reverra, mais j’ai l’impression désagréable que ma dernière question l’a mise mal à l’aise et que c’est pour cette raison que notre entretient a tourné court. Quand à savoir si son avis m’aiderait, cela ne fait aucun doute.

   En attendant, je n’ai pas trente-six possibilités, je dois retourner au camp m’entraîner, tuer le temps à jouer à tuer des gens. Passe-temps minable, j’en conviens, mais passe-temps quand même. Je me lève, pose un billet de dix dollars sur la table même si nous n’avons rien consommé et pars en allongeant le pas. Je regarde ma montre : 22h13. Ok, il nous reste dix minutes à peine pour rejoindre la gare qui se situe à vingt minutes à pied.

    - Mon ami, il va falloir courir, je lance au Cyclope qui, ni une ni deux, s’élance devant moi. J’envoie valser mes chaussures. Satanés talons aiguilles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et tu vas me suivre longtemps ? [PV June E. Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suivre ses origines
» Un example a suivre
» June Dorothée McCarty (: [OVER]
» J'ai longtemps errer... | Libre |
» Le dur à suivre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde Réel :: Les Différentes Villes-